Vous êtes ici

Conseils sur la création littéraire

  1. Plus on lit, plus il devient facile d’écrire une bonne histoire ou un beau poème. Essaie de lire toutes sortes de livres. N’oublie pas de consulter les journaux, les magazines et Internet pour trouver de bonnes idées d’histoires ou de poèmes. Fais des recherches pour trouver des mots ou des expressions intéressantes comme « avoir la chair de poule » ou « oasis ». Commence à lire et tu te mettras bientôt à écrire toi aussi!
  2. Tu as un ami ou une amie qui aime écrire? Pourquoi ne pas échanger des histoires avec elle ou lui? Donne-lui des conseils amicaux et positifs. Par exemple, tu pourrais lui demander de décrire un personnage de son récit de manière plus précise ou de changer un événement de son poème qui ne te semble pas logique. Tes suggestions pourront l’aider et faire de toi un meilleur écrivain.
  3. Tu ne sais pas par où commencer? Construis ton histoire en commençant par la fin.
  4. Ne t’attends pas à ce que ton récit soit parfait du premier coup. La majorité des écrivains travaillent un récit ou un poème pendant très longtemps. Veux-tu donner à ton personnage principal un autre nom? Est-ce que l’ajout d’un nouveau personnage pourrait aider à transmettre des informations manquantes? Vas-y. C’est fini uniquement lorsque tu dis que c’est fini!
  5. Lis à haute voix ce que tu as écrit. C’est particulièrement important si tu écris une conversation entre deux personnages. Tu réaliseras peut-être que tu dois changer certains mots pour ce que cela semble plus naturel.
  6. Écris dans un journal chaque jour. Mets-y des idées de récits et de poèmes et la description de choses qui te sont arrivées. Écris ce que tu ressens. Si tu as une bonne idée que ce qui te rend heureux ou malheureux, cela te permettra de rendre tes personnages et tes histoires plus réalistes.
  7. La majorité des écrivains trouvent plus facile de décrire des personnes, des lieux et des choses qu’ils connaissent. Ton quartier est rempli de récits et de poèmes intéressants. Si tu décides d’écrire à propos d’un lieu réel que tu n’as jamais visité, fais des recherches pour que tous les détails soient exacts.
  8. Il n’est pas nécessaire d’écrire ton poème ou ton récit sans fautes de grammaire ou d’épellation dès le premier jet, mais n’oublie pas de corriger tout cela par la suite, que ce soit avant de remettre ton texte à ton professeur, de le faire parvenir à un concours ou de le transmettre à un ami. Pourquoi? Une bonne grammaire et une épellation correcte font en sorte que le texte est plus facile à lire. Les lecteurs peuvent donc concentrer leur attention sur tes idées.
  9. Tu n’as pas à tout expliquer. Si ton récit se passe dans la cuisine, il n’est pas nécessaire que tu écrives « Jean était dans la cuisine ». Tu peux écrire « Jean a ouvert le réfrigérateur » et le lecteur comprendra où Jean se trouve. Plutôt que d’écrire « le réfrigérateur était vide », fais en sorte que Jean ouvre le réfrigérateur et dise : « Maman, il n’y a rien à manger ici! » Utilise les dialogues et les actions de tes personnages pour transmettre l’information à tes lecteurs.
  10. Si tu es coincé dans le milieu d’un récit ou si tu ne sais pas par où commencer, prends une pause et fais quelque chose de tout à fait différent. Le syndrome de la page blanche touche tous les écrivains. Écoute de la musique, fais une promenade ou prépare des biscuits. Une pause peut vraiment faire du bien!